30 novembre 2006

Tierradentro - Silvia

Novembre 2006



Il y a environ 1 an et demi, j’allais visiter un site pré-colombien très renommé ici : San Agustin. On m’avait parlé d’un autre site qui s’appelle Tierradentro. Par manque de temps, je n’avais pas pu y aller.



Cette fois, je profite de cette nouvelle « aventure » (tatatin….) pour y passer. Mais avant cela, un passage par San Agustin me fait rappeler que cet endroit est superbe par ces paysages, sa tranquillité et son histoire (voir chapitre sur San Agustin).



Le chemin entre San Agustin et Tierradentro en plein milieu de la Cordillère des Andes Centrale est E-POUS-TOU-FLANT ! Des paysages qui vous font arrêter la voiture toutes les 5 minutes. De toute façon, il n’y a que de la piste pour atteindre San Andres de Pisimbala, destination du jour. Alors, c’est tout doucement que nous avançons.





San Andres de Pisimbala est le village principal où on trouve les principaux sites de Tierradentro. Contrairement à San Agustin où on trouve essentiellement des statues, ici ce sont des tombes pré-colombiennes. Il s’agit de descendre dans des « trous » pour atteindre une grotte où on enterrait les indiens. Les escaliers d’accès sont eux même creusés dans la roche. Le travail d’époque est impressionnant.



Certains tombeaux sont très bien conservés. C'est-à-dire qu’on retrouve des dessins sur les différentes façades avec encore toutes les couleurs. Très très choli !!!!





Après cette visite culturelle, nous reprenons notre chemin pour nous diriger vers Popayan dans le département du Cauca. (voir chapitre sur cette ville). Nous atteignons à un moment du voyage, le Paramo. Cela signifie que nous roulons à plus de 3 500 m d’altitude. C’est un peu hallucinant. C’est l’altiplano, c'est-à-dire un plateau gigantesque en haute altitude. Tout simplement OUAH ! Une plante que l’on trouve seulement à cette altitude, c’est le Frilejon (voir Le Cocuy). Cette plante peut atteindre des dimensions importantes en hauteur. Il y en a des champs à perte de vue.



Nous arrivons à Popayan, faisant un tour assez rapide pour repartir vers Silvia. Ce village est bien typique entouré de montagne. Il est très connu pour son marché. Une communauté indigène y vit ainsi que dans les alentours : los Guambianas. Ces derniers vivent encore en tenue traditionnelle.





FIN DE L’ETAPE : encore une fois plein les yeux, plein la tête !!!!

3 commentaires:

aurelien a dit…

bonjour mikael
il est super bien ton blog !
je dois retourner en colombie cet été avec ma copine qui est colombienne et à notre dernier voyage nous n'avions pratiquement vu que des villes (manizales et bogota). c'etait très chouette mais nous aimons beaucoup marcher et étions très frustrés de ne pas avoir pu en profiter !!! (tout le monde, à commencer par les colombiens, nous a déconseillé de sortir des villes ; guerilla, paramilitaires, etc...)
mais je vois ton récit de voyage et j'ai sacrément envie d'aller crapahuter !!!!
et j'ai plein de questions !
comment voyages-tu entre chaque ville ; avion, bus...?
le guide se trouve sur place ou il faut préparer ta rando bien a l'avance ?
bref, c'est super organisé ou on peut faire ça un peu au jour le jour ?
combien ça coute ?

merci beaucoup
aurélien

mikael a dit…

salut Aurelien

merci pour tes commentaires, ca fait plaisir.

je dois te dire qu'a moi aussi, les colombiens m'ont deconseilles pleins de fois d'aller a tel ou tel endroit.

La majorite a peur de bouger. il faut aussi les comprendre car c un pays qui a pas mal souffert et qui souffre encore meme si la situation va mieux.

Sache en tout cas que lorsque je m'en vais dans des endroits soi-disant "chaud", je me renseigne sur place aupres des habitants ou de la police du tourisme. ce sont les meilleurs sources.
Ce n'est pas a 200 km de l'endroit que tu auras les bonnes informations.

La Colombie va certainement mieux mais il vaut mieux rester prudent.

Pour ma part, en aucun cas, je me suis senti mal a l'aise dans tous mes voyages.

pour les deplacements, c'est variable.
L'avion quand je suis limite en temps ou que c'est tres loin dans le pays. Les prix a l'interieur du pays ne sont pas trop eleves.

L'avantage du bus, c'est que tu vois pleins de paysage et parfois tu en prends plein la vue. selon la distance, ca peut etre long, tres long.

Autre moyen, c'est la location d'une voiture. tu es completement libre et ca c bien...

pour l'organisation des differentes randos, tout se fait en general sur place. Si tu vas dans un parc national, il vaut mieux prendre un guide. C plus sur et on apprend pleins de choses. Parfois, tu es oblige d'en avoir un.

Pour les prix, je ne sais plus tres bien. Mais en Colombie tu peux faire et voir beaucoup de choses et a petit prix.

Si tu as besoin de plus d'infos, n'hesite pas...

aurelien a dit…

salut Mikael
merci pour tes réponses !
pour le moment, rien n'est sur ; on cherche encore nos billets d'avion pour partir....
mais si on va en colombie cet ete, on risque de passer un peu de temps a Manizales (les parents de mon amie habitent la bas) et si tu vis a Pereira, on auras peut etre l'occasion de se croiser !

en tout cas merci beaucoup de nous faire partager tes récits de voyages, ca donne bien envie de partir !!!
question securite, c'est vrai que les Colombiens ont un peu appris a vivre avec la peur et tout un tas de précautions qui pourraient nous sembler excessives sont devenus une habitude pour eux.
je m'en suis rendu compte a Bogota, lorsque nous avons un peu quitté le cercle familial pour sortir avec des amis Colombiens qui avaient vécu en France... ce n'etait plus la meme ville !!!

tiens, voici le lien du site d'une photographe colombienne qui fait des chouettes photos sur son pays...
http://www.lupita.ch/

a+
aurelien